Inscrivez-vous à la Newsletter ONLY PRO
Votre e-mail :

Retaper le code ci-dessous :

Code de vérification

Retrouvez Only Pro sur

Vincenzo

Biographie

Une pilule rouge, une bleue. La réalité et l'évasion. C'est dans les deux que Vincenzo nous plonge avec La Matrice, son premier album solo. Si le Marseillais s'aide parfois de la musique pour prendre l'air - et nous entraîne avec lui - ,c'est pour mieux appréhender ensuite la rudesse du quotidien que ses raps décrivent à merveille.

Entre fiction et vérité, un novice pourrait perdre le sens de ses rimes mais une telle dérive n'est pas envisageable chez Vincenzo. Certes, le rappeur ne sort son premier album solo qu'en 2012 mais il compte plus de 15 ans de rap derrière lui, trois albums certifiés or (plus de 100.000 disques vendus pour chacun d'entre eux) et au moins autant de tournées de salles pleines avec son groupe Psy4 De La Rime composé du DJ Sya Styles et de deux autres rappeurs, Alonzo et Soprano.

« Vince »suit donc le chemin de ses deux collègues de la rime qui ont tous deux sorti des disques en solo (2 pour Soprano et 1 pour Alonzo) avec succès sans pour autant briser leur unité de groupe. Le petit dernier de la liste donc... Il avoue d'ailleurs :  « Je suis quelqu'un de plutôt discret et timide, je ne voulais pas forcément faire un projet solo. On m'a un peu poussé et que ce soit lors de nos concerts, dans la rue ou sur internet j'ai vu qu'on attendait ce disque, ça m'a donné confiance. Je me suis lancé. »

Et le rappeur n'a pas fait que « se lancer » : dans La Matrice, il se révèle. A nous comme à lui-même.

Entré dans le studio Marseillais Black Pearl en avril 2011, seul face au micro et épaulé par Nicoprod à la console, Vincenzo a rapidement balayé ses premières craintes. Tel Néo, il a plongé dans La Matrice pour mieux affronter la réalité. Dans SA matrice, le rappeur se laisse aller à la fête, à divaguer, s'autorise la légèreté... Le seul moyen selon lui de pouvoir encaisser les moments les plus rudes de l'existence.

Même si cette odyssée n'est pas sa première aventure en studio, elle reste un challenge : l'artiste doit à la fois se dévoiler plus en profondeur que lors des exercices collectifs et assumer l'héritage et l'esprit de Psy4 De La Rime, l'un des groupes majeurs du rap français. Bref, en un album, il doit synthétiser une carrière, une vision et une vie.

L'histoire personnelle de Vincenzo démarre au Plan d'Aou, l'une des cités de Marseille. En 1993, L'adolescence tout juste entamée,  il décide de former un groupe avec ses amis du quartier, Alonzo et Soprano.. Le groupe IAM fait déjà la fierté de la ville mais pour eux, le rap est un passe-temps. Le trio s'entraîne dur et passe assez rapidement des répétitions dans leurs chambres aux petites scènes sous le nom de Psy4 De La Rime. Le groupe rencontre de DJ Kheops qui le signe sur Sad Hill Records avant que les ''Psy4'' n'intègrent le label d'Akhenaton, 361 records d'où sortiront ses premiers albums et avec qui ils graviront les marches du succès.

En 2000 pourtant, tout a failli s'arrêter pour Vincenzo. Alors que sa formation est à pied d'oeuvre sur son premier album, Block Party, sous la pression familiale, il décide d'abandonner le rap.. Il ne tient pas longtemps : l'amour de la musique est trop fort. Vince réintègre le groupe en fin d'enregistrement de Block Party et évite d'aborder le sujet à la maison pendant plusieurs années... Cela ne freine en rien son ascension : Psy4 de La Rime enchaîne les disques d'or (Block Party en 2002, Enfants de la lune en 2005 et Les Cités d'Or en 2008) et les tournées triomphales. Le travail paie, le succès ne se dément pas. Le 19 décembre 2007, Vincenzo - gros fan du son de Los Angeles et de Snoop Dogg -réalise même l'un de ses rêves : il enregistre, en compagnie de ses amis, un titre avec le crooner légendaire du son west coast, Nate Dogg. A l'ancienne sera même l'un des derniers titres officiels sur lequel le Californien posera sa voix avant de disparaître en mars 2011...

Une expérience incomparable, un statut de vétéran et l'un des acteurs majeurs du rap marseillais... malgré tout, Vincenzo se sent comme un débutant en abordant La Matrice. Un homme neuf plutôt. Il retrouve l'effervescence et l'envie de ses débuts malgré toute son expérience. La formule idéale peut-être....

Il profite de sa « liberté » pour explorer musicalement ses deux facettes, la pilule rouge, la pilule bleue.  Vincenzo dépeint l'existence pas forcément miséreuse mais forcément rugueuse d'un enfant et un adolescent timide et d'un adulte discret qui a grandi au Plan d'Aou comme d'autres dans des centaines de quartiers  de France  tout en saisissant aussi les moments de joie, de rire, de drague, de fête, d'évasion... L'existence d'un jeune homme qui sait tirer le meilleur de chaque situation mais pas dupe de la triste réalité.

Pour l'aider dans son entreprise, Vincenzo a limité les effets d'annonce même si l'on retrouve les compositeurs de Medeline pour le titre « Sur le Toit du Monde », le duo Brick & Lace sur « Grenade », ou ses acolytes de Psy4 De La Rime (Soprano et Alonzo au micro, le DJ Sya Styles à la coproduction) ensemble ou séparément, sur trois titres de l'album.

Vince a privilégié le sur-mesures, les compositeurs capables de traduire en rythmes et lignes mélodiques son univers singulier, que ce soit sur les titres enlevés comme sur les morceaux les plus profonds.

Ghenay signe ainsi le son très west coast contemporain de « Tkt le couz », une ode aux jeunes débrouillards qui ne se laissent pas abattre et une expression déjà répandue dans les rues comme sur le web.

Un peu plus relax, et dédié aux filles, « Shawty » au groove irrésistible est composé par Locs (Black Industry). On y découvre la voix de VR, un ami talentueux de Vincenzo qui navigue au coeur de sa matrice avec ce titre

Porté par la production aux réminiscences « old school » rap français signé  du musicien DANCE, « RAP » est un hommage aux artistes hip hop qui ont marqué et marquent encore le genre tandis que le rappeur du Plan d'Aou réfute toute nostalgie et défend la musique de sa vie d'hier à aujourd'hui.

Avec « Dommages collatéraux », composé par le jeune SammyBeatMonsterz, c'est un rude retour à la réalité tendue que nous propose Vincenzo. Il renoue avec la tradition des thèmes urbains et sociaux développée par Psy4 de La Rime en racontant la vie sous la pression du quotidien, la situation des quartiers qui ne change pas, quinquennat après quinquennat...  Produit par Sekel, « Qui nous sommes » fait d'ailleurs écho à « Dommages collatéraux », dans une atmosphère plus mélancolique et désabusée: pertes de repères, ascenseur social bloqué... les quartiers sont au bord de l'explosion. Le Marseillais prévient.

Les producteurs parisiens de Medeline appuient également le propos réaliste et amer de Vincenzo avec « Sur Le toit du Monde », sur une composition plus ouverte, des accroches mélodiques pop délicates et un refrain chanté par le rappeur lui-même. Un essai surprenant mais élégamment transformé.

Si l'on redécouvre Vincenzo musicalement,  il se révèle encore plus profondément sur « Solitaire », également produit par DANCE, un titre à l'honnêteté touchante dans lequel il se dévoile comme peu dans le rap : ses échecs, ses faiblesses, ses inquiétudes mais aussi son envie et ses forces... Preuve que l'émotion tient parfois à la simple vérité dont ce disque ne s'écarte jamais.

Véritable remise en question pour un pilier du rap marseillais,  album porté par des intentions claires et marquées, La Matrice est un défi sur de nombreux plans.

Vincenzo nous entraîne des clubs au pied des tours sans nous égarer, en maîtrisant son propos et ses intentions d'un bout à l'autre du projet, tout simplement parce qu'il  est totalement sincère avec lui-même et donc avec nous. Le jeune homme qui se fait remarquer aux abords du dancefloor, c'est lui. L'adulte responsable qui s'inquiète de son futur et de l'avenir des siens, c'est bien le même Vincenzo. Il nous laisse goûter aux deux univers qui n'en font qu'un finalement. Pilule bleue, pilule rouge.

Bienvenue dans La Matrice de Vincenzo.

Discographie

Galerie Photos


Clips vidéos