Inscrivez-vous à la Newsletter ONLY PRO
Votre e-mail :

Retaper le code ci-dessous :

Code de vérification

Retrouvez Only Pro sur

Alonzo

Biographie

Persévérance, puissance et passion. Trois termes qui résument la carrière d'Alonzo et qui synthétisent la teneur de Règlement de comptes, son troisième album solo, le septième de sa carrière en comptant ceux de son groupe Psy 4 De La Rime.

Après Les Temps Modernes en 2010, et Amour, Gloire & Cité daté de 2012, l'artiste Marseillais, s'est fait un nom, prouvant aux amateurs de rap les plus exigeants qu'il pouvait tenir seul la distance de l'album. Il a même obtenu le trophée des Voix Urbaines en 2011 grâce aux suffrages du public. Pourtant, un sentiment d'inachevé nourri par l'ambition naturelle d'un artiste perfectionniste semblait planer sur l'oeuvre solitaire d'Alonzo...



C'est d'abord avec lui-même que le rappeur règle ses comptes sur son nouvel album. Un disque qu'il a construit poussé à la fois par une envie de revanche et la sérénité d'un homme qui assume ses choix artistiques : Règlement de comptes est un projet en lien direct avec la rue, en phase avec les sonorités les plus contemporaines du hip hop.

Début 2014, Alonzo dépose sans prévenir A la Dafpunck, première vidéo d'une série marquera l'année du rap français. Bellucci et Boîte à chaussures suivront. Basses riches, rythmiques cinglantes, sonorités trap, flow fiévreux et images saisies au quartier ou dans les clubs : Alonz' monte en régime jusqu'à La Belle vie, livrée au printemps, qui accumulera les millions de vues, deviendra l'un des hymnes de l'année et préparera idéalement le terrain pour l'album à venir.



Au sein de Psy4 De La Rime, Alonzo a toujours été la première voix du quartier, plus précisément celui du Plan d'Aou,  où il a grandi. Avec Règlements de compte il réaffirme sa position grâce à des titres au son massif,  taillés pour les voitures ou les clubs et des textes qui font écho à la réalité.

Pour atteindre ses objectifs, il a opté pour une formule simple mais parfois oubliée dans le rap actuel : le travail en binôme avec un producteur. Pour ce projet, Alonzo a donné toute sa confiance à de Spike Miller, beatmaker talentueux (déjà présent sur Les Temps Modernes et Amour, Gloire & Cité), qui a réalisé l'ensemble de l'album et coproduit de gros titres comme l'hymne La Belle Vie, Y'a Rien à Faire (autre missile envoyé sur les sites de partage de vidéos), le plus personnel En Bombe, le furieux Brinks interprété avec Gradur ou encore Dans mon sac avec la superstar Maître Gims. Sur ce titre, les deux artistes jouent le contrepied en optant pour une rythmique syncopée inspirée par l'azonto, la danse et le courant musical qui secouent les clubs du Ghana depuis quelques années déjà.

Maître Gims n'est d'ailleurs pas la seule personnalité de premier ordre à figurer sur Règlement de comptes puisque Booba est venu se poser sur Même Tarif, un uptempo enragé.

Autre invité gros calibre, Lacrim' (Marseillais d'adoption en provenance du 94)  se pose sur le mid-tempo glaçant et ironique Merci.

Booba, Maître Gims, Lacrim, Gradur... Un casting façon Avengers du rap et des présences simultanées qui prouvent, s'il en était encore besoin, la crédibilité et le respect dont bénéficie Alonzo aujourd'hui.



Elevé dans les quartiers Nord de Marseille, il a choisi, encore adolescent, de se lancer dans la musique à la fin des années 90, poussé par sa famille et ses amis et soutenu par notamment les membres du groupe IAM. Quatre albums collectifs certifiés or et des centaines de concerts plus tard, Alonzo n'a rien oublié des valeurs qui l'ont porté jusqu'ici : la passion du travail bien fait, l'amour des proches et la fierté de ses racines. Il les rappelle dès le début de l'album sur Foumbouni, un son rude et efficace, hommage au village de la mère d'Alonzo, au coeur des Comores.  Des côtes africaines au Vieux Port, il n'y a que quelques heures de vol mais Marseille est un autre monde, comme l'artiste le souligne sur le bien nommé Marseille qui décrit la vie sous pression dans des quartiers où l'on survit entre tensions et corruption.

S'il n'a pas son pareil pour décrire son environnement, Alonzo est encore plus touchant lorsqu'il parle de lui.  Au milieu de titres fiévreux comme la rafale En boucle ou le hit en puissance Carré VIP, il livre des morceaux nettement plus personnels comme l'introspectif Il le fallait, posé sur une boucle de piano, et surtout RDC, titre phare du projet. La chanson matérialise parfaitement l'esprit et le talent d'Alonzo. D'un flow mi-rappé / mi-chanté, il revient sur la fragilité de l'existence tout au long d'un morceau amer et fataliste auquel répond le plus enlevé Tu vas parler, sur lequel le rappeur balaie les rumeurs ou racontars à son égard. Un autre règlement de compte en quelque sorte...



Alonzo s'émancipe sur Règlements de compte, parfaitement maîtrisé et totalement décomplexé. Un album en prise directe avec le quartier, nourri de sons puissants, modernes et variés. Conçu avec les tripes, le coeur et le cerveau, son troisième long format assoit définitivement Alonzo au Panthéon du rap français, 17 ans après ses débuts.

Gros son, grosse voix, grosses rimes. Pas d'échappatoire : en 2015 c'est Alonzo. Y'a rien à faire.


Discographie

Galerie Photos


Clips vidéos